Je devais être en CM1, la maîtresse nous distribua des carnets de timbres à vendre au profit des malades atteints de poliomyélite. Elle nous donna un carnet à chacune et nous expliqua que nous devions les vendre à nos voisins et parents et aux commerçants du quartier.

Lorsque j’arrivai à la maison, mes parents n’étaient pas là. Je commençai donc à visiter les voisins qui n’avaient pas d’enfant dans la même école que moi. Certains les achetaient volontiers et parfois en prenaient deux, d’autres ronchonnaient un peu et finissaient par en prendre. Les commerçants aussi étaient assez conciliants malgré la ruée des enfants dans leur boutique. C’était la course, les premiers étaient acceptés ensuite, il fallait se tourner vers un autre commerce. En moins d’une heure, j’avais tout vendu et j’étais assez satisfaite de ma rapidité. Je ne me souviens pas de la somme récoltée, peut-être cinq francs. Pour les années soixante, c’était assez important pour acheter des bonbons…

lollopops reglisse zan

Bonbons Violette et berlingot : http://www.violette-berlingot.com/

Ma décision prise je décidai de me faire plaisir. Puisque j’étais une si bonne vendeuse, je méritais bien une petite récompense. J’entrai donc dans la boulangerie du coin et dépensai quasiment toutes les pièces récoltées. Je retournai à la maison où mes parents étaient revenus. Lorsque ma mère vit le paquet de bonbons (qui ne débordait plus), elle me demanda ce que c’était.

Je lui répondis candide « j’ai vendu tous les timbres, je les ai achetés avec l’argent que J’AI GAGNE »… Elle me regarda ébahie, incapable de prononcer une parole.

Je n’avais rien compris ou je n’avais pas écouté les explications de la maîtresse ?