Je ne suis pas particulièrement attachée au mouvement de libération de la femme mais parfois je reconnais que l’on vit dans un monde des plus machistes. Nous en avons l’illustration tous les jours, dans la pub, les journaux, les films…

Qu’on utilise l’image de la femme idéale, donc belle, jeune, sensuelle (mais jamais intelligente), est devenu courant, on n’y fait plus attention, mais qu’en est-il lorsque l’on ne fait ressortir que des images négatives pour vendre sa camelote ?

Perdre du poids est réservé aux femmes dans la plupart des magazines, les hommes ont une silhouette de rêve, tout le monde le sait. Les rides, les fuites urinaires, la constipation, les ballonnements, le mauvais transit, tous ces maux ne sont pas essentiellement féminins. C’est à croire que oui puisqu’on ne voit jamais d’homme dans ces spots. On leur accorde une petite place quand il s’agit de cholestérol, rhumatismes ou calvitie mais rien de bien consistant par rapport à ce qu’on nous inflige.

D’autres diront en chantant « avant d’épouser ta bergère, regarde sa mère » ou « tu t’laisses aller »…ils n’ont pas peur du ridicule, ils ne se voient pas vieillir, c’est sûr !

Les femmes obtiennent, en 1944, le droit de vote et en 1965 le droit d’exercer une activité professionnelle sans l’autorisation du « mâle ». Ce n’est pas bien loin, quand on y pense on comprend mieux que les esprits n’y soient pas encore habitués.

Ceci dit, je continue de penser que nous ne sommes pas à plaindre lorsque l’on voit la situation des femmes dans certaines parties du monde.