Ce matin, j’étais assise dans la salle d’attente d’un hôpital quand une personne parlant à haute voix s’est présentée à l’accueil. Même si je n’étais pas intéressée par ses propos, j’ai été obligée de relever la tête de mon journal. 

- Et vous comprenez, j’attends depuis une heure que l’ambulance arrive !

- Non, nous avons téléphoné il y a dix minutes, il faut leur laisser le temps d’arriver…

Elle entre dans la salle et s’assoit sans dire bonjour à personne mais ne doute pas un instant que son discours intéresse tout le monde. En cinq minutes, elle a donné son bilan complet.

- J’ai 87 ans (elle ne les paraissait pas), je suis fatiguée, j’ai mal aux jambes, j’ai de l’asthme, je suis cardiaque, j’ai un glaucome, la cataracte, des varices, du diabète et patati et patata.

3eme_age012 

J’ai replongé les yeux dans ma lecture mais bien sûr des personnes particulièrement intéressées par son état de santé ont cru nécessaire de s’apitoyer. Elle a continué à se lamenter sur son sort, puisqu'on l'écoutait avec passion, en prenant soin de préciser que la santé des autres ne la préoccupait pas le moins du monde. Il y a des jeunes qui n’arrivent pas à vingt ans, c'est pas grave, des enfants atteints de maladies incurables mais, ça, elle « s’en tape » On ne pouvait pas lui reprocher d’être hypocrite, ça non ! Elle attendait qu’on la conduise à la maison de retraite et n’avait pas que ça à faire. Pressée de retrouver ses copines pour discuter de tous ses maux.

Puis son chauffeur particulier est arrivé et le calme est revenu dans la salle.

- Et ça fait une heure que j’attends et c’est midi et blablabla…

Le pauvre !

***

En  lisant les commentaires je tiens à ajouter une précision, je ne critique pas les personnes âgées qui se plaignent de la solitude (ce serait bien méchant de ma part) et des maladies dues à leur âge mais seulement celles qui se croient seules au monde et méprisent les autres comme l'a fait cette dame.

Je connais des personnes âgées adorables bien qu'elles soient aussi seules et malades mais qui ne se plaignent pas à chaque mot prononcé. J'en connais aussi qui ne demandent jamais si les autres vont bien et qui ne cessent de geindre sur leur sort. J'admire les personnes gravement handicapées qui ne savent pas si elles atteindront le 3e âge et que l'on n'entend jamais se plaindre. Celles là, je les admire vraiment mais je ne peux m'apitoyer sur des gens aussi égoïstes que celle dont je parle dans mon message et qui n'ont rien à faire de ceux qui les entourent (elle l'a dit clairement). Je suis sensible aux enfants du tiers monde qui sourient en attendant qu'on leur distribue un bol de riz et qui nous font réfléchir sur le comportement des nôtres jamais satisfaits. Je suis sensible à tous les êtres maltraités quel que soit leur âge, à la misère du monde et je ne peux pas rester sans réaction si je passe pour une égoïste. Seulement, je n'excuse pas la méchanceté sous prétexte qu'on est âgé.   

Je ne suis pas du tout hypocrite, au contraire, j'ai abordé là un sujet que je savais sensible et j'ai dit ce que je pensais de ces personnes qui sont comme ça en étant vieilles et étaient certainement comme ça jeunes. Je ne suis pas sourde non plus à son appel mais il était suivi de "tout ce qui compte c'est moi" et je ne peux approuver. Il y a, bien sûr des égoïstes à tous les âges, je parle d'une personne âgée, ça aurait pu être une fille (ou un homme) jeune a sa place. Si je n'avais pas dit son âge, peut-être n'aurais-je pas eu cette réaction...

Je dis que c'est un privilège de vieillir car je suis vieille aussi, j'ai cette chance, certainement ch*ante aussi, mais je ne pourrai jamais dire que je me fous des enfants qui ne vieillissent pas, du malheur du monde et de l'abandon des personnes âgées. Jamais !

Mais j'aime vos commentaires, cela ouvre le débat.